jeudi 26 janvier 2017

Lévrier Galgos, Podencos, Greyhound : Torture et maltraitances

Détails
Écrit par Veggie_Biquette
Catégorie : Protection animale
Publication : 15 mars 2013
Mis à jour : 12 août 2013
Share

Tortures et maltraitances des lévriers Galgos, Podencos et Greyhound

Ce qui va suivre est si intolérable dans les cas de maltraitance animale que je donne, afin de protéger les âmes sensibles, les liens vers les associations d'aide à ces chiens avant l'article en lui-même.
Signer la pétition "Sauvons les galgos" mise en ligne par la fondation 30 millions d'amis !

http://www.30millionsdamis.fr/agir-pour-les-animaux/petitions/signer-petition/sauvons-les-galgos-18.html
Opération collecte de bouchons pour aider ces pauvres chiens : Des bouchons pour sauver les lévriers !

Quelques liens vers des associations qui sauvent les lévriers de ces tortionnaires barbares. 
Aidez les ! Adoptez un galgo, ce sont des chiens très doux et très fidèles.
Si vous adoptez un lévrier, gardez-le et choyez-le ! Sachez qu'en Belgique 1 lévrier adopté sur 10, se retrouve pour finir à la SPA,
 
Belgique :
 
France :
 

Lévrier Galgo, lévrier Podenco et lévrier Greyhound

En Espagne et en Irlande, les hommes ont deux sport favoris, la course de chiens et la chasse. Pour cela, ils utilisent différentes races de lévriers, les GALGOS, les PODENCOS (espagnol) et le GREYHOUND (irlandais). Généralement les mâles sont utilisés pour la course et la chasse, tandis que les femelles servent à la reproduction. Voyons à quoi ressemble ces chiens.

Lévrier Galgo

Lévrier Podenco à poils ras ou poils durs

Lévrier Greyhound

Chaque année, 50 000 chiens sont torturés et tués.

L'état espagnol ferme les yeux et contribue au massacre en créant des perrera.
Qu'est-ce qu'une perrera ?
C’est une fourrière espagnole, subventionnées par l’État, également appelés «perrera de la honte».

Un véritable mouroir :

Les chiens, destinés à l’euthanasie, sont très peu nourris et vivent souvent dans leurs excréments. On y voit beaucoup de cas de maltraitance. Dans tous les cas, ils sont gazés en masse au bout de 14 jours.
Un galgo qui entre «dans le couloir de la mort» n’est jamais proposé à l’adoption. Sa seule chance d’en sortir vivant repose sur l’intervention d’une association de sauvetage qui travaille en partenariat avec des refuges et des bénévoles espagnols.
Un délai de 21 jours est obligatoire avant de pouvoir sortir un galgo d’Espagne, d’où l’absolue nécessité de travailler en étroite collaboration avec des refuges partenaires espagnols qui sont financés par des associations d’aide aux lévriers galgos martyrisés.
Ces refuges les accueillent et les soignent. Il sont alors pucés, vaccinés, stérilisés, testés aux maladies méditerranéennes et munis d’un passeport européen avant leur entrée sur le territoire français.

Pourquoi tant de maltraitances envers ces chiens 

Dans ce bas monde, la seule chose qui compte, c'est l'apport régulier d'argent, c’est pourquoi, il faut que le chien soit un champion, qu'il gagne ou qu'il chasse bien.
L'entrainement classique consiste à attacher le chien à une perche rigide attachée au capot avant d'une camionnette. Le véhicule roule à 60km/h, la perche oblige le chien à courir très vite.
La maltraitance qui accompagne les abandons est liée à l’orgueil et à la vanité : un chien qui a mal chassé « déshonore » son propriétaire et cet affront doit être lavé par le sang, d’où une mort lente et dans la souffrance...

Voici le sort réservés aux chiens"perdants"...

un lévrier Galgo sauvé in extremis de la pendaison


Entrainement où le chien n' a pas pu suivre...

Les différentes modes de tortures

La méthode traditionnelle : la pendaison

Si le chien a bien chassé dans sa carrière, il est pendu haut.


Si le chien a été un mauvais chasseur, il est pendu les pattes arrières touchant le sol, l'obligeant à sautiller sur place pour retarder l'asphyxie.

La méthode sportive : on l'accroche à la voiture et on le traîne.

La méthode festive : on asperge le chien d'essence et on le brûle mais rien n'empêche de le pendre en même temps...
 
La méthode salissante : le coup de couteau
La gorge du chien a été à moitié tranchée
 
 
La méthode propre : on le pique à l'eau de javel
Lévriers podenco et galgo piqués à l'eau de javel
 
 
La méthode discrète : on le jette dans un puits ou dans les égouts
Lévrier Galgo sauvé et sorti des égouts où il avait été jeté
 
 Méthode à la mode : on le laisse mourir de faim et de soif
 
Chiens galgo laissés à mourir de faim et de soif
 
Dernière méthode : le chien est abandonné en pleine forêt, après qu’on lui ait brisé les deux pattes antérieures, on le laisse mourir de faim et de soif
N.B : briser les deux jambes est nécessaire car même avec une jambe cassée, il peut encore suivre son maître le problème étant que le lévrier est un chien très fidèle.
 
Les pattes brisées par ses maîtres, le chien agonisera lentement perdu dans la forêt.
 
 
ou on lui coupe la truffe pour éviter qu'il ne retrouve la piste du retour
Lévrier à qui on a coupé la truffe pour qu'il ne puisse retrouver
 
 

Le cas Angel :

Voici dans quel état une bénévole espagnole a retrouvé le pauvre Angel qui a réussi à se libérer de sa pendaison !!! 
Il se promenait dans le village ainsi et personne ne venait l'aider à alléger ses souffrances ! Quelle honte !
 
 
ANGEL EST AUJOURD'HUI SAIN ET SAUF !!! Il se promène comme un chien normal avec encore quelques séquelles mais il peut être adopté et enfin VIVRE HEUREUX dans un foyer ! Il est prêt à l'adoption ! c'est un Podenco à poils durs.
 
Nous sommes en 2013 et la barbarie existe encore et toujours !!!!
 
Signez la pétition de 30 Millions d'amis pour aider ces pauvres chiens.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire