dimanche 22 janvier 2017

Shiitake, un champignon de santé - Lentin des chênes

Détails
Écrit par Veggi_Nours
Catégorie : Végétarisme
Publication : 22 avril 2013
Mis à jour : 22 avril 2013
Share

Shiitake, Lentin des chênes, Lentinula edodes

Histoire du shiitake

Le Lentinula edodes, appelé en français le Lentin des chênes ou encore shiitake en japonais ou bien xiānggū (champignon parfumé en chinois), est cultivé depuis plus de 1000 ans. Le livre de l'agriculture « Wang zhen nong shu » fait état de consommation de shiitake sous la dynastie Han (-202 –220). Le premier écrit retrouvé à propos de la culture du champignon parfumé peut être attribué à Wu Sang Kwuang, né dans la période de dynastie Song (960 - 1127). Le shiitake est cultivé sur des branches mortes de feuillus percées de trous dans lesquels on introduit du mycélium (blanc à champignon) ou sur des rondins de bois. Ce champignon pousse naturellement en Chine à une altitude de 2100 à 2400 mètres.
Aujourd’hui, il est cultivé en champignonnières sur des coussinets de compost à consistance de liège.

Le shiitake et ses vertus gustatives et curatives

Considéré surtout comme un remède de longévité, jadis appelé « Élixir de vie », ce champignon parfumé est consommé depuis des millénaires en Asie où il est apprécié pour sa texture douce, son arome boisé et ses vertus nutritives.
Les polysaccharides du lentin des chênes, actuellement bien étudiés, sont remarquables :
  • l’Ac2P, a une fonction antivirale.
  • le KS-2, est lui aussi antiviral et antitumoral.
  • Le lentinana, glucane présent à raison de 0,0015% dans la plante fraîche, est une molécule anti-tumorale et immunostimulante.
  • L’éritadénine, s’avère très utile pour faire baisser le taux de cholestérol.
  • Certains autres composés font aussi de ce champignon un excellent anti-radicaux libres ce qui a pour effet de ralentir le vieillissement.

Une valeur nutritive étonnante

Le shiitake contient en effet presque tous les acides aminés indispensables ainsi que les minéraux, potassium, soufre, phosphore, silice, magnésium et calcium, contenus en grandes quantités dans le champignon, font du shiitake un excellent reconstituant cellulaire efficace contre la fatigue, le manque d’énergie.

Principaux nutriments du shiitake

Excellente source en...
Bonne source en...
Source en...
Cuivre (shiitake cuit et séché)
Sélénium (shiitake cuit et séché)
Vitamine B5 (shiitake cuit et séché)
vitamine D (shiitake cuit et séché)
Zinc (shiitake séché)
Vitamine B2 (shiitake séché)
Vitamine B3 (shiitake séché)

Phosphore
Magnésium
Potassium (shiitake séché)
Manganèse
Vitamine B6
Vitamine B9 (shiitake séché)
Vitamine B3 (shiitake cuit)
Vitamine B2 (shiitake cuit)
Zinc (shiitake cuit)

Préparer le shiitake

Il faut nettoyer les champignons frais qu’au dernier moment avant emploi. Le mieux est d’essuyer le shiitake avec un linge humide ou de le brosser à l’aide d’une petite brosse.
Le shiitake sec sera réhydraté en le plongeant dans de l’eau jusqu’à 1 heure pour les plus épais. Ensuite il sera nécessaire d’effectuer un pressage pour évacuer l’excédent d’eau.
Les pieds étant souvent fibreux seront retirés.
L’eau de trempage et les pieds de champignons pourront servir à la confection de bouillons, de soupes ou en eau de cuisson.

Précautions à prendre

Chez certaines personnes, la consommation de shiitake cru ou cuit de façon insuffisante pourrait causer une réaction cutanée caractérisée par un grave prurit et des lésions de la peau (dermatite).
Le shiitake ne se consomme donc pas cru ! Il peut causer une réaction cutanée importante: cuisez-le 10 à 15 minutes.
Pour aller plus loin :
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire